"Plus on enlève, mieux on sculpte. Coby s’est fabriqué son corps, et le réalisateur son film (...) Un pur feel good movie, sauf qu’il n’a rien de fictionnel, rien d’inventé." Le Monde

"Sismographique." L'Humanité

"Une explosive charge familiale plane sur ce film qui regarde la transsexualité avec bienveillance, sans occulter les questions et problèmes qu’un tel changement soulève." Les Inrocks

"Coby, c’est la preuve que l’humanité apprend de ses erreurs, que l’amour peut tout surmonter, et avant tout, que personne ne peut être heureux tant qu’il ne s’assume pas." ClapMag

"Sonderegger parvient à capter des choses intimes sans jamais forcer le voyeurisme ou même sembler impudique. Chaque étape de la transformation physique est pourtant relatée sans détour, dans un mélange de lucidité et d’émerveillement presque ludique." Garçon-Magazine

"Traversé de moments de grâce inouïs, le film est probablement l’un des plus forts sur la transexualité jamais produits."  Toutelaculuture.com 

"Coby à Cannes, c’est un acte militant." Têtu

"Ici c’est la transformation (...) que l’on suit, dans l’œil d’un frère qui sait recueillir la parole et nous impliquer par une image fascinante dans les questions universelles que soulève le désir de changer d’identité pour mieux se correspondre." Chaos

"Cette histoire de révolution des genres prend place dans le salon d’une famille américaine ordinaire. Il est difficile de trouver un sujet si personnel pourtant capable de toucher et de parler à toute la société." Cineuropa 

"Un film qui brille par sa douceur sereine à l’égard de ses protagonistes, et son émerveillement délicat face au potentiel infini et permanent d’évolution de l’humain." Accrèds

"Coby de Christian Sonderegger, ou comment être en accord avec soi-même et son entourage, documentaire magnifique et nécessaire." Madamefaitsoncinema